Les Artistes 2019

« L’Humain, la Nature, le Patrimoine et son Histoire dans tous leurs états »

Plus de 40 photographes de renom avec les clubs photos venu d'ici et d'ailleurs vous accueilleront pour partager leur vison du monde qui les fascine, ensemble ils seront à votre écoute durant ce week-end.

Salle du Courlis Route de Boofzheim 67230 HERBSHEIM

samedi 16 mai 10h00 /22h00

Dimanche 17 mai 10h00 /17h30 

Entréee 3€+14ans Handicapé sur présentation de la carte gratuit 

 

Les Artistes photographe2020

 

   Daniel LAMBERT

 

Mon parcours macrophotographique a démarré par l'achat d'un boîtier argentique Canon T70 équipé d'un objectif Sigma 70-200 macro. Mais quelle déception lors du visionnage des tirages, en plus d'être onéreuses, mes photos étaient soient trop sombres, ou pas assez nettes ou en dehors du champs. J'ai alors porté mon intérêt photographique vers d'autres domaines... Jusqu'à l'apparition des boîtiers numériques. Et pour mon mi-centenaire, je me suis alors équipé d'un ensemble entièrement consacré à ma passion ; un boîtier Canon EOS 600D, le fameux objectif Canon EF100mm macro et les flashes macro Canon MT-24EX. Quel bonheur alors que de découvrir les détails,pratiquement invisibles, d'insectes et de fleurs sur mon écran d'ordinateur.

1/7

Charline PALOMARES

 

Cette exposition est présentée par Charline Palomares et Baptiste Deturche. Tous deux sont partis en immersion dans les immensités Scandinaves sur les traces du rare Renard Polaire, dans l’espoir de croiser sa route, ainsi que celle des espèces de son environnement. Cette exposition est une rétrospective de cette quête où les rencontres animalières hautes en émotions berçaient leur quotidien.
Organisée comme une histoire, le sens de l’exposition suit l’avancée de l’aventure. Le spectateur pourra donc s’immerger dans la quête du Renard Polaire grâce aux photos et aux textes qui les accompagnent.

 

 Pascal Skapal

 

Skapal propose une séries de photographies où l'humain et l'environnement se partagent la scène à parts égales.Friches industrielles, usines, châteaux, blockhaus, vestiges du passé proche ou plus lointain, laissés à la patine du temps, menacés par les intempéries, pillés par les récupérateurs en tous genres et soumis à la bêtise des casseurs, se côtoient dans une vision "revisitée" de la photographie urbex. Skapal oppose la dureté de ces lieux aux courbes des corps, faisant revivre le temps d'un cliché, un lieu qui peut sembler vide, mais qui garde en mémoire notre histoire, notre patrimoine.

Cathy LAPORTE

 

Elle est native de la Montagne vosgienne, si elle aime vagabonder dans ses forêts de sapins et contempler sa faune et sa flore, son attirance première reste pour les vieilles fermes des hautes Vosges, celles où, à rester assise devant, elle peut imaginer et rêver du tumulte et de la vie ardue qui s'y déroulait autrefois.

MOLARO Lisa

 

Une approche reposant sur l’observation et la compréhension du langage du cheval et sur la complicité du couple (homme/cheval) une relation forte basée sur le respect, l’échange, l’écoute, l’affection, la douceur, la sécurité..La traction animale est aussi une activité qui entre dans une démarche éco responsable.

Daniel VISSE

 

«C'est une exposition qui chemine en noir et blanc. Le noir et blanc des paysages est accentué dans les contrastes et les structures pour une prise de conscience de la fragilité de la nature.

 

Je passe beaucoup de temps à observer la nature, à la photographier, et à essayer de faire prendre conscience aux gens de la préserver.»

Louis DOERR

 

Le pensionnat de jeunes filles à Fenetrange est Abandonné depuis 2001, il est aujourd'hui comme un immense vaisseau fantôme échoué en plein cœur du village. Ses vastes couloirs, son gymnase, ses réfectoires, ses innombrables salles de classe, ses dortoirs ou sa chapelle, inaccessibles au public, sont désormais plongés dans un silence impressionnant.

Robert KLAUTH

 

L’Usine à froid construite en 1895 se situe à l’intérieur de l’Hôtel Régent Petite France Rue des Moulins à Strasbourg a fonctionné jusqu'en 1990. Des machines géantes pour comprendre la production de froid artificiel par la détente de gaz, turbines hydrauliques et alternateurs (pour l'énergie), aux compresseurs et condenseurs (pour le froid). Toute la chaîne de fabrication est toujours en état de marche : 3 turbines, 4 compresseurs, 2 alternateurs, permettant la fabrication artificielle de glace et la production d'électricité. L'ensemble des installations techniques est classé parmi les monuments historiques depuis 1993.

Remy BOCHU

 

Tantôt en noir et Blanc, tantôt en couleurs volontairement saturées, avec mes photos je tente de communiquer mon émerveillement devant cette nature si fragile et j’espère humblement faire prendre conscience que les trésors qui nous entourent doivent être protéger et respecter

Evelyne MARY OFFENSTEIN

La vie quotidienne de villageois,rieurs et curieux,près de leurs maisons flottantes ou sur pilotis,

La pêche fructueuse,ou la recherche du piracuru géant en canot et pirogue sur les rivières et dans la forêt inondée,

Tout ici respire le bonheur de la population autochtone d'hommes authentiques,dans une nature exceptionnelle qui les nourrit,…et qui n'aspirent qu'à la tranquillité.

Francis GOUSSARD

 

Madagascar mérite bien son surnom : l'ile rouge !

Son survol dès notre approche aérienne, et les kilomètres de pistes en  latérite parcourus tout au long du séjour,  ne laissent aucun doute.

Cependant, les Hautes Terres, qui s’étendent de part et d’autre de la nationale 7, entre la capitale Antananarivo et Fianarantsoa, nous en donne une  vision autrement colorée. Dans cette région, « grenier de Madagascar », une population laborieuse habite et façonne ces paysages.

Bruno SCHULTZ

 

C'est la conjugaison rêvée de l'humain et de l'arbre. Une harmonie parfaite, une entente idéale, une union salvatrice, un compromis nécessaire. Un amour à faire trembler les feuilles de l'être, un lien du sang et de sève pour réconcilier l'humanité avec ses racines lointaines et végétales, profondes mais communes.

Les feuilles naissent, prennent mille formes et mille couleurs. Elles transforment la lumière en matière nutritive puis s'envolent en dansant avec les vents d'automne. Elles reviendront. Les feuilles reviennent toujours. Vivantes, elles assurent la photosynthèse essentielle à la croissance de l'arbre, mortes elles enrichissent l'humus d'éléments minéraux. Ainsi va le cycle de leur vie.

Le bois et les feuilles sont omniprésents dans notre existence. Il y a toujours un arbre quelque part, dans nos souvenirs ou notre quotidien. Un arbre qui offre des pommes et des mirabelles, un arbre qui propose un abri contre la pluie et la solitude ou un autre qui capte nos émotions pour les transformer en force de vivre.

Florence CHIVAROFF

Elle souhaite avec 'Perles de pluie' vous amener au plus profond de votre innocence par la simplicité de ces petites gouttes dont la lumière dévoile la singularité.

Chacune est prise en lumière naturelle, sans flash et au hasard de ses errances

Stéphanie HAUTE

Je souhaite faire prendre conscience de l’importance de préserver la Nature et ses habitants quel que soit l’endroit où nous vivons. Il n’est en effet pas nécessaire d’aller au bout du monde pour admirer les beautés offertes par la Nature et avoir une conscience écologique… Chaque promenade peut être propice à la découverte ou l’observation d’espèces qui peuvent paraitre communes ou banales mais qui méritent d’être protégées et respectées autant que d’autres plus médiatisées.

Alexandre FRATTINI

 

Petit animal au pelage changeant futé et craintif, rejeté par notre population, considéré comme nuisible. Ce petit animal attire mon objectif chaque début de printemps à la recherche de ces petites boules de poils afin de voir leur évolution.

1/10

Corinne Boul

Le flamant rose est l’oiseau emblématique de la Camargue. De couleur grise à la naissance il se revêtira de sa couleur rose définitive à l’âge de 3 ans.

Il doit cette couleur, en partie, au carotène présent dans sa nourriture.

Cette série présente une vision inhabituelle de ce grand échassier, une vision en noir et blanc…

Séverine TOMASELLI

A l’heure à laquelle sonne le glas du silence des forêts… A l’heure à laquelle les bois se parent de lumières, de couleurs sublimes mais heures auxquelles également coule le sang de millions d’animaux, je veux dire ici combien il me semble nécessaire d’ouvrir grands nos sens et de s’ouvrir à la réflexion sur la nature d’aujourd’hui et de demain… Reconnectons-nous à l’essentiel, à l’essence même de ce que nous sommes, ouvrons grand les yeux, la beauté est partout, il suffit d’y être ouvert et sensible et de l’accueillir avec humilité et simplicité. »

Claude Unsinger

Le Delta du Danube, situé en Roumanie, est une immense zone humide formé. Cette zone s'étend entre les les trois bras du Danube, deuxième fleuve européen, qui traverse une dizaine de pays avant ses noces avec la Mer Noire. Les paysages sont multiples entres les grandes lacs, les roselières à pertes de vue, des grands et petits canaux, des étendues de terre avec quelques villages. Les trois-cinquième du Delta ne sont uniquement accessible que par voie d'eau.

Charle MERTZ

Elsass coincé entre massif vosgien et Rhin où il reste encore quelques merveilleux sanctuaire de nature restés assez sauvages me permettant de me resourcer . 

« la nature est un réservoir inépuisable de beauté »

 

passion, patience

persévérance, endurance et un peu de chance pour des émotions et témoignage. :

 

la nature ne peut pas se défendre , il lui faut des porte-paroles, des disciples !…

Olivier GUTFREUND

Pendant plusieurs années, avec des caméras de surveillance disséminées sur son territoire, des

journées à arpenter les rivières environnantes à la recherche d’indices comme crayons,

castoréum, coups de dents pour délimiter son territoire, coulées pour les accès

à ses points de récolte et réfectoire où il s’installe pour manger. Nous avons passé beaucoup

de temps à essayer de le comprendre puis encore BEAUCOUP d’heures d’affût pour

enfin le prendre en photo et en vidéo !

Etienne PERRIN

Dans le petit bois derrière chez moi

J’habite la plaine des Vosges , entouré de forêts, champs, étangs et même, un peu plus loin, un lac ! Difficile de rentrer bredouille de mes balades…

.

Solange DENAT

De l’ombre à la lumière, en parcourant une palette de couleurs qui évoque celles de l’arc-en-ciel, l'exposition présente des macro-photographies d'insectes et autre petites bêtes, sur fonds « paysagés » colorés, qui nous invitent à un voyage imaginaire, dans un monde  extraordinaire, invisible au premier coup d’œil.

Alexandre BES 

De la neige à perte de vue, des forêts denses, des volcans endormis et une plage recouverte d’Iceberg. Un pied dehors et la faune nous entourent ! Sur le champ un renard roux se baladant tranquillement en direction d’une ferme, au-dessus de nous des pygargues à queue blanche volent en direction de la forêt et à droite une harde de biche mange paisiblement… Nous ne savons plus quoi faire ? S’arrêter ? Continuer ? Est-ce que tout cela est normal ? Nous sommes sures d’une seule chose nous sommes bien arrivés sur l’archipel d’Hokkaido, et c’est ici que notre aventure commence…

Gilbert Grossholtz

…Photographe numérique depuis de nombreuses années, il a connu les débuts formateurs de l’argentique. Il réalise ses photos comme un reportage tourne autour du sujet, afin d’en dévoiler ses différentes facettes. Il aime jouer avec la vitesse des éléments, les immortaliser en utilisant les caractéristiques techniques de l’appareil photos, vitesse et diaphragme. La nature, l’eau, les oiseaux et l’humain sont ses sujets de prédilection.

Chloé BES

Du nord au sud, de l’est à l’ouest et de la mer à la montagne, chaque escapade nous rappelle à quel point la France est belle !

Quel moment merveilleux que de pouvoir profiter des lumières éclatantes que nous offrent l’aube et le crépuscule. La nature reprend enfin ses droits, l’instant idéal pour entrer dans l’intimité de la faune sauvage …

La magie opère et je vous invite à partager ce beau spectacle avec moi !

George Barré

A l’occasion de deux séjours effectués dans le Masaï-Mara (Kénya), je vivais à chaque sortie sur le terrain une aventure à chaque fois renouvelée, un retour aux origines, un voyage vers l’essentiel où je recherchais la symbiose ancestrale entre l’homme et l’animal, ne retenant que les moments fort de la vie animale africaine.

Christophe KEHR

Cette nature est beauté. Elle est là, toute prête à deux pas……………………………………………………………………….

Jerome TUAILLON

La petite camargue alsacienne est un lieu calme et préservé où l’eau et la terre se mélangent, où le temps s’arrête. Ici les fleurs, les insectes, les champignons nous invitent dans un monde féérique.

Pascal SCHULTZ

 

Invitation à une simple promenade à travers des paysages classiques, au gré des saisons et des lumières…

 

Photographe amateur et autodidacte, j’ai toujours été attiré par les arts graphiques en général et par la photographie en particulier.

 

Passionné et curieux, je m’intéresse à tous les styles de photos mais mes sujets de prédilections sont principalement puisés dans le monde qui nous entoure : la nature et les paysages qui sont notre quotidien – ces décors qui peuvent sembler banals mais sans cesse renouvelés par la magie de la lumière ou des conditions météorologiques.

.

Thomas COLAONE

Cette série d’Afrique en noir et blanc se veut très graphique en utilisant les techniques du high-key et low-key et des contre-jours avec la seule lumière naturelle du soleil. Cette série est toute en progression : allant de photos très claires à des photos très sombres en passant par des nuances de gris + en + marquées. Les photos sont très peu retouchées, la majorité du rendu étant réalisé à la prise de vue.

.

Jean-Paul WAGNER

 

Pendant bien longtemps, mes photos d’oiseaux ont été prises en affut fixe camouflé dans une haie, au coin d’une forêt. Depuis peu l’envie de capturer des images au ras de l’eau m’a interpelé. L’ensemble des photos présentées dans cette série, ont été faites en affut flottant ce qui m’a permis une plus grande proximité avec les oiseaux et surtout de positionner mon objectif au ras de l’eau. L’angle de prise de vue redonne à l’oiseau une importance dans l’image impossible à restituer autrement.

Benoît KOENIG

« Il s’agit là de la longue promenade d’un guetteur-rêveur attentif, insatiable, marchant inlassablement à travers les saisons dans ce beau plat pays qui est le sien : le RIED.

 

L’objectif de son appareil photographique nous en enseigne les langues multiples, multicolores qui parcourent le gré des temps, la calligraphie somptueuse de l’encre des nuages, les invraisemblables variations de la lumière des miroirs du ciel et de l’eau, les jupes de soie des fleurs des prés et des bois, le vocabulaire des oiseaux, le calme des trous de verdure, le grouillement touffu des petites âmes animales, toutes ailes et fourrures confondues, le silence magistral de la neige à l’orée des forêts et tout ce que ce pays recèle de richesses et de beautés.

 

Cet homme, ce guetteur-rêveur a consigné tout cela sur le papier pelliculé de son grand livre d’images grandeur nature pour l’offrir à nos yeux émerveillés.

.

Maurice NEFF

Pic épeiche et pic mar en quête de nourriture, forêt de l’Illwald Sélestat.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now